Le Centre d’étude sur l’Evaluation de la Protection dans le domaine Nucléaire (CEPN) est une association à but non lucratif, fondée en 1976, pour évaluer la protection de l’homme contre les dangers des rayonnements ionisants, sous ses aspects techniques, sanitaires, économiques et sociaux.

D’abord fortement focalisé sur le développement et l’application du principe d’optimisation de la radioprotection, le programme de recherche du Groupe s’est également orienté au cours des dernières années vers l’implication des parties prenantes dans l’évaluation et la gestion du risque radiologique et la diffusion de la culture de radioprotection.

Les études sont réalisées par un groupe d’une quinzaine d’ingénieurs et d’économistes. Le programme de recherche est évalué par un Conseil Scientifique.

Les membres actuels de l’Association sont au nombre de quatre : Electricité de France (EDF), l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) et AREVA.

Le Centre d’étude sur l’Evaluation de la Protection dans le domaine Nucléaire (CEPN) est une association à but non lucratif, fondée en 1976, pour évaluer la protection de l’homme contre les dangers des rayonnements ionisants, sous ses aspects techniques, sanitaires, économiques et sociaux.

Dernières publications

La tolérabilité du risque radiologique

VAILLANT L.

Présentation Orale, SFRP 2015,  Congrès National de Radioprotection, Reims, 16-18 juin 2015

Lire la suite : La tolérabilité du risque radiologique

Origine et évolution de la démarche d’implication des parties prenantes dans la radioprotection

LOCHARD J.

Conférence Invitée, SFRP 2015, Congrès National de Radioprotection, Reims, Conférence Invitée, 16-18 juin 2015

Lire la suite : Origine et évolution de la démarche d’implication des parties prenantes dans la radioprotection

Communicating on Radiation Risk: Between Science and Narrative

LOCHARD J.

Second Conference on Science, Technology, and Society (STS) : Perspectives on Nuclear Science, Radiation, and Human Health: The View from Asia, Nagasaki, Japan, 10-11 November 2015

Abstract

Radiation protection professionals suffer from a lack of confidence, which dates back to the history of the development of nuclear weapons and nuclear power. Their involvement in the management of accidents at Chernobyl and Fukushima has not helped to restore this confidence and even in some cases has aggravated the gap with the population. For decades, the profession has tried to respond to criticism of all kinds, but also to the legitimate questions from citizens in trying to explain the nature of the health risk, its importance given the circumstances and to put it into perspective with other comparable risks. Despite all the deployed efforts ‘risk-communication’ has not succeeded to reverse the trend and the temptation is great for some professionals to think that the fear of radiation is powered by irrationality or even some kind of phobia.

Lire la suite : Communicating on Radiation Risk: Between Science and Narrative

Expositions / Projets

Vous avez dit Radioprotection ?

Vous avez dit Radioprotection ?

« Vous avez dit Radioprotection ? Histoires de rayons X, de radioactivité… » est une exposition consacrée à la radioprotection, c'est-à-dire à l'ensemble des moyens visant à protéger les travailleurs, la population et l'environnement des effets potentiellement nocifs des rayons X et de la radioactivité.

Rayons Santé

Rayons Santé

« Rayons Santé » est une exposition itinérante dont le but est de sensibiliser le grand public aux usages des rayons X et de la radioactivité en médecine en mettant en relief les bénéfices attendus mais aussi les risques. Plusieurs thématiques sont abordées afin d’inciter les soignants, comme les patients à avoir une approche raisonnée et prudente afin d’en tirer le meilleur parti pour la santé.

ETHOS en Biélorussie

ETHOS en Biélorussie

Le projet européen ETHOS avait pour but d’améliorer durablement les conditions de vie des habitants des villages dont la vie quotidienne a été fortement affectée par la présence à long terme de contamination radioactive à la suite de l’accident de Tchernobyl. Il s’agissait d’une nouvelle démarche pluridisciplinaire basée sur une implication forte de la population dans l’évaluation et la gestion du risque radiologique en concertation avec les autorités locales, régionales et nationales et des experts biélorusses.